Vous êtes ici : AccueilActualitésSemaine « Education aux médias et à l’information » : Le CNDH lance une radio associative pour encourager la participation des jeunes

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

15-12-2017

Atelier de formation sur le mandat et le fonctionnement du Mécanisme national de (...)

Lire la suite

08-12-2017

Evénement à Paris : « Antoine de Saint-Exupéry et la Sagesse des Sables »

Lire la suite

30-11-2017

Entreprises et droits de l’Homme : Le CNDH partage son expérience au Forum des (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Semaine « Education aux médias et à l’information » : Le CNDH lance une radio associative pour encourager la participation des jeunes

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) participe à la 6ème édition de la Semaine de l'éducation aux médias et à l'information, organisée du 20 au 26 novembre à Rabat par l’UNESCO, en collaboration avec plusieurs partenaires.

Dans ce cadre, le CNDH, en partenariat avec le Forum des Alternatives Maroc (FMAS) et l’UNESCO, a lancé "MIL Radio", une radio associative qui met l’accent sur la participation des jeunes professionnels et contribue au renforcement de leurs capacités journalistiques sur les thématiques liées à l’éducation aux médias et à l’information.

Emise sur la  fréquence temporaire "99.0 FM" sur la ville de Rabat, ‘MIL Radio’ (Media and information Literacy  Radio) est  animée par huit jeunes journalistes marocains et six journalistes issus de la région MENA, et diffuse des contenus radiophoniques (portrait, reportage, interview, bulletin d’information, débat, etc.) tout au long de la semaine qui seront par la suite partagés en ligne, dans la région Maghreb-Machrek, par les réseaux de radios locales, universitaires et associatives.

Toujours dans le cadre de cette semaine, le CNDH, représenté par Mostapha Laaraki, membre et Bouchaib Doulkifel, cadre à la direction de la promotion au Conseil, a animé le lundi 20 novembre 2017 à l’Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC) un atelier ‘jeunes’ sur l’éducation aux médias et à l’information et droit d’accès à l’information et sur ‘l’éducation aux médias à l’information et stéréotypes médiatiques’.

La semaine de l’UNESCO sur ‘l’éducation aux médias et à l’information’ sera clôturée par une rencontre avec les jeunes à laquelle prendront part Amina Lamrini El Ouahabi, présidente de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) et Driss El Yazami, président du CNDH. La rencontre de clôture qui a lieu le vendredi 24 novembre 2017 à partir de 16h30 au ministère de la Jeunesse et du Sport.

Il convient de rappeler que le coup d’envoi de la semaine de l’Education aux médias et à l’Information a été dans le cadre d’une rencontre tenue le mercredi 22 novembre 2017 à Rabat, en présence de plusieurs responsables, dont Amina Lamrini Ouahabi, président de la HACA,  Mustapha Khalfi, porte-parole du gouvernement, Philip Mikos, Ministre Conseiller, Chef de la Coopération, à la Délégation de l’Union européenne au Maroc et Salah Khaled, représentant de l’UNESCO à Rabat. 

Lors de cette rencontre, les participants ont été unanimes pour considérer que l’éducation aux médias est un projet qui tente à mettre fin à la désinformation « Fake news » et vise à encourager la citoyenneté et développer le sens de critique et la conscience politique. Selon ces derniers,  la liberté d’expression et le droit à l’information sont des aspects essentiels et interdépendants. Cette forme d’éducation génère des individus capables d’évaluer d’une manière critique tous ce qui est diffusé dans la presse et dans les réseaux sociaux… Chose indispensable pour comprendre ce monde complexe  qui évolue rapidement.

Les intervenants préconisent que l’inscription de l’éducation aux médias et à l’information dans l’agenda national doit prendre en considération les compétences liées à  cette forme d’éducation. Ces dernières demeurent fondamentales pour la dynamisation des jeunes et leur participation sociale et collective. Elles sont également nécessaires pour la prévention de l’extrémisme violent et pour la protection des enfants afin d’éviter toute manipulation.

Ils ont également mis l’accent sur la nécessité de l’intégration des medias et l’information dans l’éducation formelle, non formelle et informelle.

Haut de page