Vous êtes ici : AccueilActualités Du siège des Nations Unies à New York, Amina Bouayach appelle à la mise œuvre effective du droit des migrants à l'information : « une priorité pour assurer une protection effective, sûre et continue »

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

22-09-2022

AVIS DE RECRUTEMENT PORTANT OCCUPATION DEUX POSTES BUDGÉTAIRES BASÉS AU SIÈGE

Lire la suite

31-08-2022

Genève : le CNDH participe aux travaux de la 41ème pré-session de l’EPU, (...)

Lire la suite

25-08-2022

Atelier de formation sur « la participation des jeunes à l’examen périodique (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Du siège des Nations Unies à New York, Amina Bouayach appelle à la mise œuvre effective du droit des migrants à l'information : « une priorité pour assurer une protection effective, sûre et continue »

La présidente du Conseil national des droits de l’homme (CNDH) et vice-présidente de l'Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l'homme (GANHRI), Amina Bouayach, a affirmé que la disponibilité d’informations précises et l’accès à l’information pour les migrants au moment opportun, sont des nécessités, et ne constituent pas uniquement des outils techniques, que les États sont tenus de fournir conformément au troisième objectif du Pacte de Marrakech sur la migration.

C’était lors d’une table-ronde tenue à New York, ce mercredi 18 Mai 2022, dans le cadre du 1er Forum d’examen de la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières dit « Pacte de Marrakech » du 17 au 20 Mai courant.

C'est une « priorité des droits de l'Homme », affirme Mme Bouayach, ajoutant que « fournir ces informations pertinentes, précises et adéquates sur la migration, dans ses différents volets, sont des données déterminantes pour la protection des migrants contre les risques d’exploitation, particulièrement les femmes, les enfants et les personnes handicapées, ainsi que la promotion de leur droit à l’information ».

Mme Bouayach a également souligné l'importance de fournir des informations précises pour prévenir les discours de xénophobie et protéger les migrants des actes de racisme et de discrimination dans toutes leurs formes qui se nourrissent d'informations fausses et trompeuses et de stéréotypes sur l'immigration, en particulier à l'ère des réseaux sociaux.

Dans ce contexte, la présidente du CNDH a exprimé sa préoccupation par l'exploitation politique et trompeuse de la migration, qui est "inacceptable".Lors de cette table ronde consacrée à l’examen de l’objectif 3 du Pacte de Marrakech (PMM), Mme Bouayach a également indiqué que le projet de migration, peu importe son contexte, ses déterminants ou son cadre, « est un projet de vie, auquel tout être humain a droit, et les Etats ont le devoir de le protéger », parce que l’effectivité du droit des migrants à l’accès à l’information est une « priorité dans ce processus pour assurer une protection effective, sûre et continue » a-t-elle souligné.

Il est à noter que Mme Bouayach participe aux travaux de cette quatrième table-ronde à l'invitation du Président de l'Assemblée générale des Nations Unies. Les travaux de ce Forum constitueront la base de la déclaration finale sur la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

 

 

Haut de page