Vous êtes ici : AccueilActualitésEntreprises : Les droits de l’Homme au cœur d’une démarche socialement responsable

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

10-06-2022

Session d'information et d'échange avec les membres et le personnel du MNP

Lire la suite

07-06-2022

CNDH-UNESCO: Convention de partenariat pour la promotion de l'éducation à la (...)

Lire la suite

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Entreprises : Les droits de l’Homme au cœur d’une démarche socialement responsable

‘Comment permettre aux entreprises de s’approprier les démarches socialement responsables ?’, ‘Comment concilier leurs exigences de rentabilité et d’efficacité avec de nouvelles formes d’engagement responsable pour l’environnement et la société ?,  ‘Quelle est la place des droits de l’Homme dans une démarche RSE ?’, ce sont des questions et tant d’autres auxquelles ont tenté de répondre les participants à la première édition des ‘Rencontres Responsabilité et Performance’ organisées les 16 et 17 décembre 2014 à Casablanca.

Organisées en partenariat entre la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l’agence ‘Declic’ sur le thème ‘Responsabilité sociale des entreprises : performance globale et création de valeur partagée’, ces rencontres ont permis de sensibiliser les entreprises et l’ensemble des parties prenantes sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE), et de partager les bonnes pratiques en la matière.

Le coup d’envoi de ces rencontres a été donné par une conférence inaugurale sur "La RSE, levier de performance économique, sociale et environnementale", à laquelle a pris part le président du CNDH. Une occasion pour M. Driss El Yazami de mettre en exergue les actions déployées par le CNDH en matière de promotion de la question des droits de l’Homme au sein des entreprises. Il a de ce fait souligné que le cadre normatif actuel en matière des entreprises et des droits de l’Homme, dont les « Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’Homme » adoptés par les Nations unies 2011 n’est pas contraignant, précisant que cette réflexion émergente sur le respect des droits de l’Homme par les entreprises finirait inéluctablement par donner lieu à une convention internationale contraignante en matière des droits de l’Homme qui sera ouverte à signature et à ratification par les Etats. Ainsi, on initiant ce débat au Maroc sur cette question, et en participant aux différents rendez-vous programmés à l’échelle internationale, le CNDH se ‘veut acteur de ce processus et non un consommateur’ comme l’a souligné M. Driss El Yazami.

M. Driss El Yazami qui a participé à la remise du label RSE aux dernières entreprises bénéficiaires, a par ailleurs saisi cette occasion pour inviter les entreprises à opter pour des comportements socialement responsables et à promouvoir la culture des droits de l’Homme au sein des entreprises, précisant que les domaines de la parité, l’insertion des personnes en situation de handicap et la lutte contre le travail des enfants sont des domaines où les entreprises sont appelées à intervenir.

Le CNDH a participé également à ces rencontres par une table ronde sur ‘La place des droits de l’Homme dans une démarche RSE’ animée le 17 décembre par Mme Nabila Tbeur, chargée de mission ‘Entreprises et droits de l’Homme’ au CNDH.

Il convient de rappeler par ailleurs, que le CNDH, en partant du cadre international et des dispositifs constitutionnels et législatifs en la matière, avait initié en 2008 la réflexion sur le respect des droits de l’Homme par l’entreprise auprès des différentes parties prenantes nationales.

En s’associant à la CGEM  et avec la participation de toutes les parties prenantes publiques et privées et  la société civile, le CNDH a lancé, en 2012, un dialogue multipartite sur les droits de l’Homme en entreprises.

Dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du dialogue multipartite, le CNDH a développé une stratégie qui vise à promouvoir l’égalité homme-femme dans l’emploi et l’employabilité des personnes en situation de handicap, à lutter contre le travail des enfants et à renforcer les capacités des parties prenantes (syndicats, associations professionnelles, institution d’enseignement supérieurs de gestion). 

Haut de page