Vous êtes ici : AccueilActualitésEvaluation de la présence des femmes dans les médias au Maroc et son image dans le discours médiatique

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

15-05-2022

Rapport annuel 2021: le mot de Mme Amina Bouayache, présidente du CNDH

Lire la suite

15-04-2022

Lancement d'avis de recrutements pour l'occupation de (4) postes budgétaires (...)

Lire la suite

14-03-2022

Mme Bouayach, désignée membre du comité académique pour la préparation prochain (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Evaluation de la présence des femmes dans les médias au Maroc et son image dans le discours médiatique

 

 

‘Le renforcement de la présence des femmes dans les médias doit passer d’une approche quantitative à une approche qualitative pour faire de la femme une force de résistance contre les stéréotypes développés par les médias.

Parmi les activités programmées par le CNDH lors de la quatrième journéedu SIEL 2015, la rencontre ‘ regards féminins sur les médias’ animée par le journaliste et poète Yassine Adnane. La rencontre a connu la participation de Sanae El Aji, journaliste et chercheur et Fathia El Aouni, Rédactrice en chef de Radio 2M.

Le débat qui a été abordé du point de vue de l’évaluation quantitative et qualitative de la présence de la femme dans les organes médiatiques et de l’image de la femme dans le discours médiatique a tenté de répondre à plusieurs interrogations, notamment celles de savoir quelle image de la femme est véhiculée par les médias et si la femme constitue réellement un vrai levier pour défendre sa propre cause ?

Pour ce qui est de l’image de la femme dans les médias marocains, Sanae El Aji a affirmé que les médias et la production cinématographique et audiovisuelle marocaine  consacrent les stéréotypes et offrent des produits alléchants pour la consommation médiatique. En effet, tantôt la femme est présentée comme une femme passive, ou baignant dans le monde de la sorcellerie, tantôt comme une femme rebelle, libérée et dépourvue de sentiments. Ceci s’explique par l’absence d’une vision globale et transversale visant à améliorer l’image de la femme dans les médias sur le long terme et lutter contre les stéréotypes négatifs, souligne-t-elle.

Et Sanae El Aji d’ajouter que les femmes ne sont invitées que dans des émissions féminines qui traitent des questions quotidiennes de la vie, alors que les programmes d’ordre social ou politique restent l’apanage des hommes. De la même manière qu’on ne fait que très rarement appel à l’expertise féminine puisque les médias se contentent de traiter avec les hommes dans tous les domaines (politique, économique et social…etc).

 Yassine Adnane, a pour sa part rappelé que la profession de journaliste n’a pas cessé de se féminiser ces dernières années. Plusieurs compétences féminines ont émergé et se sont imposées sur la scène médiatique et commencent à occuper des postes importants. Cependant, cette présence féminine devrait se présenter comme une force de résistance au sein du monde médiatique contre tous les stéréotypes et pour lutter contre la distorsion de l’image de la femme dans ces produits ( cinéma, tv, publicité et presse…).

Haut de page