Vous êtes ici : AccueilActualitésLa mise en œuvre du Mécanisme national pour la prévention de la torture classe le Maroc dans la liste des cinq pays en tête du classement du Comité des droits de l’Homme (dans l’examen du suivi de la mise en œuvre des recommandations prioritaires)

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

31-12-2021

Lettre de voeux à l'occasion de la nouvelle année 2022

Lire la suite

16-12-2021

Le CNDH participe à la 3ème réunion annuelle du réseau des Nations Unies sur les (...)

Lire la suite

08-12-2021

Atelier de formation sur les aspects liés à la santé dans les lieux de privation (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

La mise en œuvre du Mécanisme national pour la prévention de la torture classe le Maroc dans la liste des cinq pays en tête du classement du Comité des droits de l’Homme (dans l’examen du suivi de la mise en œuvre des recommandations prioritaires)

Le Maroc est classé, au même rang que le Danemark, la Suède, l’Argentine et le Burkina Faso, en tête du classement du Comité des droits de l'homme (organe des Nations Unies) pour les pays qui ont mis en œuvre les recommandations onusiennes pertinentes. Ces cinq pays ont obtenu la note la plus élevée, la note « A » relative à l’examen du suivi de la mise en œuvre des recommandations réalisé  par le Comité et dont le résultat a été annoncé en décembre.

La classification « A » signifie que ces pays ont pris des mesures significatives pour la mise en œuvre des recommandations prioritaires dans l'examen du Comité des droits de l'Homme.  

La classification du Maroc dans cette liste et son obtention de la note « A » intervient après l'adoption de la loi sur le mécanisme national de prévention de la torture dont le  mandat est accordé au Conseil national des droits de l'Homme (CNDH).

Il convient de noter qu'à partir de 2013, le Comité des droits de l'Homme a lancé un examen du suivi de la mise en œuvre des recommandations pour encourager les États à les mettre en œuvre. À cette fin, le Comité a établi une liste de recommandations prioritaires dont il évalue la lmise en œuvre dans le cadre d'un examen qui dure deux à trois ans.

Le Comité accorde cinq notes dans le cadre de cette évaluation, dont la plus élevée est la note «A» qui signifie que les mesures prises par les États en vue de mettre en œuvre les recommandations sont « très satisfaisantes », et la plus faible est la note «E» pour les pays qui ne respectent pas ces recommandations  ou les rejettent.

-------

Rappel: les membres du Mécanisme national pour la prévention de la torture ont été installés lors de la première Assemblée générale du CNDH en octobre 2019. Le Mécanisme a entamé ses missions et travaille quotidiennement et en continu sur son programme d’action et sa stratégie.

Haut de page