Vous êtes ici : AccueilActualitésLe CNDH participe au Forum politique de la Commission de l’Union africaine et du RINADH

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

29-11-2021

Lutte contre l’extrémisme : Malika Benradi met en exergue les approches (...)

Lire la suite

26-11-2021

« La question des impacts de la technologie digitale sur les droits humains est (...)

Lire la suite

11-11-2021

Le CNDH réitère sa recommandation relative à la ratification de la Charte (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Le CNDH participe au Forum politique de la Commission de l’Union africaine et du RINADH

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) participe au 5ème Forum politique de la Commission de l’'Union africaine (CUA) et du Réseau des Institutions nationales africaines des droits de l'Homme (RINADH), qui se tient virtuellement du 08 au 09 novembre 2021 sur le thème « Le rôle des INDH africaines dans la promotion des arts, de la culture et du patrimoine en tant que catalyseurs de la transformation socio-économique ».

La présidente du CNDH, Amina Bouayach, qui a pris part au Forum en sa qualité de présidente du Groupe de travail sur la migration du RINADH, a modéré la deuxième session sur le thème « Relations entre les droits de l’Homme et le patrimoine culturel, et les défis rencontrés par les INDH pour définir leurs priorités » tenue le 8 novembre 2021.

Dans son l’intervention prononcée à cette occasion, Mme Bouayach a indiqué que « la culture est le reflet de la liberté d’expression et d’opinion. Elle est également le cadre d’évaluation de l’appropriation des droits humains », ajoutant que « le patrimoine n’est que le produit de processus d’une société dans sa construction de ses différentes expressions et don de son identité ».

Et la présidente du CNDH de préciser que « La pluralité culturelle de l’Afrique est un patrimoine commun qui s’illustre de par son histoire, sa diversité ethnique et par le biais de manifestations disparates ». Réunies, encouragées et mises en valeur, ces manifestations sont de nature à renforcer le dialogue au-delà des frontières et œuvreront ainsi à une meilleure gouvernance régionale et mondiale et à un meilleur modèle de développement ».

Ces différents débats, à ce propos, mettent l’accent sur l’importance d’inclure la jeunesse comme moteur au rayonnement de la richesse et de la vivacité du patrimoine culturel africain et ce de manière à le préserver et a l’inclure comme élément clé du développement du continent.

Tout en mettant en exergue le rôle des institutions nationales des droits de l’Homme (INDH) dans la promotion des arts, de la culture et du patrimoine en tant que catalyseurs des mutations socio-économique, Mme Bouayach a rappelé que « seulement 12% des sites africains sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial et que 42% des sites du patrimoine mondial en péril sont situés en Afrique selon le Fonds pour le patrimoine mondial africain ». Au Maroc, uniquement 9 sites sont inscrits au patrimoine culturel mondial selon l'UNESCO ».

Il est a noté que la session 2 de ce Forum, a été marquée par la participation de Mr. l’ambassadeur du Sénégal, représenté par son conseiller, Mr Ibrahim Sylla, et 3 INDH celle de Mali représenté par Mr Zumna Dira, son secrétaire Général, celle de Cameroun, représentée par Mr Galega Gana, et L’INDH de Nigeria, représentée par Mr Ben Aguh.

Le Forum de dialogue politique est un événement annuel organisé conjointement par le Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’homme (RINADH) et le Département des affaires politiques de la Commission de l’Union africaine (CUA).

Haut de page