Vous êtes ici : AccueilActualitésLe CNDH participe à la 3ème réunion annuelle du réseau des Nations Unies sur les migrations

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

31-12-2021

Lettre de voeux à l'occasion de la nouvelle année 2022

Lire la suite

16-12-2021

Le CNDH participe à la 3ème réunion annuelle du réseau des Nations Unies sur les (...)

Lire la suite

08-12-2021

Atelier de formation sur les aspects liés à la santé dans les lieux de privation (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Le CNDH participe à la 3ème réunion annuelle du réseau des Nations Unies sur les migrations

La Présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Mme Amina Bouayach, a participé ce jeudi 9 décembre à la troisième réunion annuelle du réseau des Nations Unies sur les migrations, organisée par visioconférence à Genève le 9 et 10 décembre 2021.

Mme Bouayach a rappelé que le Groupe de travail du Réseau des institutions nationales africaines des droits de l’Homme (RINADH) sur la migration, présidé par le CNDH Maroc, « a tenu une consultation régionale, en août dernier, avec la participation de 22 INDHs, ainsi que des organisations de l’ONU et de l'Union africaine, à l’issue duquel un document final contenant plusieurs recommandations pour une meilleure mise en œuvre des objectifs du Pacte  global sur des migrations sûres, ordonnées et régulières (GCM) a été adopté ».

Evoquant les perspectives d’action du Réseau des Nations Unies par rapport aux missions des INDHs, Mme Bouayach a plaidé pour l’encouragement des Etats à établir des INDHs efficaces, indépendantes et pluralistes avec un mandat large et des ressources adéquates conformément aux Principes de Paris et pour « tenir des échanges avec le groupe de travail migration relatifs à l’action de protection des migrants qui soulève des difficultés de coopération entre les INDHs de se constituer, en tant que relais de protection, pour les migrants durant leur parcours ou itinéraire de déplacement d’un pays à un autre ».

De même, elle a mis en exergue l’importance des contacts des INDHs avec les consulaires pour soulever et traiter avec eux les cas de disparition des migrants et coordonner également avec les communautés présentes ou les ONG qui agissent dans le domaine des droits des migrants, appelant à « mener des actions en collaboration avec les INDHs, pour prévenir des discours de xénophobie et protéger les migrants des actes de racisme et de discrimination de différentes formes ».

Et pour évaluer l’impact de la pandémie sur les droits des migrants, la présidente du CNDH a demandé de mener des recherches, ainsi que des actions en collaboration avec les INDHs, pour prévenir des discours de xénophobie et protéger les migrants des actes de racisme et de discrimination de différentes formes.

Mme Bouayach n’a pas manqué de se féliciter de la résolution du Conseil des droits de l’Homme reconnaissant le droit à l’environnement en tant que droit de l’Homme, ainsi que les deux déclarations du Réseau de l’ONU et de la GANHRI, à l’occasion de la COP26, ajoutant qu’ils « constituent un cadre actualisé pour la protection des communautés vulnérables, y compris les migrants », signalant l’importance de prendre en considération les défis climatiques, comme étant des questions émergentes liées à la migration… Et de conclure en invitant le Réseau des Nations Unies à agir d’une manière permanente pour encourager les pays, notamment, développés à ratifier la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille et de respecter les objectifs GCM et à coopérer davantage avec les INDHs.

Il convient de rappeler que le Réseau des Nations Unies sur les migrations vise à apporter aux États membres et à tous les partenaires un appui à l'échelle du système dans la mise en œuvre, le suivi et l'examen du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Haut de page