Vous êtes ici : AccueilActualitésOujda-Figuig : la migration et le droit d’asile au centre d’une réunion avec le représentant du HCR au Maroc

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

10-06-2022

Session d'information et d'échange avec les membres et le personnel du MNP

Lire la suite

07-06-2022

CNDH-UNESCO: Convention de partenariat pour la promotion de l'éducation à la (...)

Lire la suite

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Oujda-Figuig : la migration et le droit d’asile au centre d’une réunion avec le représentant du HCR au Maroc

Le président de la CRDH d’Oujda-Figuig a reçu le 8 septembre au siège de la Commission à Oujda, M. Jean-Paul Cavalieri, Représentant du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) à Rabat.

La réunion a notamment porté sur les questions relatives à la migration et l’asile dans la région orientale. Les deux parties ont aussi examiné les moyens de renforcer leur coopération notamment en matière de renforcement des capacités et de création de « cliniques juridiques » qui s’occuperont entre autres des questions de l’immigration et de l’asile, et ce, en partenariat entre la CRDH et l’Université Mohamed I d’Oujda.

M. Cavalieri a par ailleurs exprimé la disposition du HCR à coopérer avec la CRDH d’Oujda-Figuig notamment dans le cadre du partenariat avec le Conseil national des droits de l’Homme dans les domaines de la protection et la promotion des droits de l’Homme en vue de soutenir et renforcer les capacités des associations en matière des droits des réfugiés.

Il convient de rappeler que le CNDH a publié en septembre 2013 les recommandations de son rapport sur l’immigration et l’asile dans lequel il a appelé à l’élaboration et la mise en œuvre d’une véritable politique publique migratoire protectrice des droits, basée sur la coopération internationale et intégrant la société civile. Le gouvernement, qui a interagit positivement avec les recommandations du Conseil, a mis en place une nouvelle politique migratoire, basée, conformément aux orientations Royales, sur une approche globale et humaniste, qui prend essence du droit international et de la coopération multilatérale. Les premières étapes de cette politique ont été caractérisées par le lancement de l’opération de régularisation de la situation des immigrés en séjour irrégulier selon des critères dûment établis et l’installation de la commission nationale de suivi et de recours.

Haut de page