Vous êtes ici : Accueil4ème forum parlementaire de la justice sociale : Amina Bouayach : « La justice sociale passe par l’édification d’un nouveau modèle de développement basé sur l’approche droits de l’Homme »

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

10-06-2022

Session d'information et d'échange avec les membres et le personnel du MNP

Lire la suite

07-06-2022

CNDH-UNESCO: Convention de partenariat pour la promotion de l'éducation à la (...)

Lire la suite

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

4ème forum parlementaire de la justice sociale : Amina Bouayach : « La justice sociale passe par l’édification d’un nouveau modèle de développement basé sur l’approche droits de l’Homme »

La gouvernance sociale au Maroc a fait débat ce mercredi 20 février 2019 à la Chambre des Conseillers à Rabat. Organisé par la deuxième Chambre sous le Haut-patronage de SM le Roi Mohammed VI sur le thème « protection sociale au Maroc : gouvernance et enjeux de pérennité et d’universalité », le quatrième forum parlementaire de la justice sociale a permis  « de présenter le bilan de l’expérience marocaine en matière de protection sociale, en mettant l’accent sur les limites, les opportunités et les risques qui y sont associés ».

Intervenant à la séance d’ouverture de cette rencontre qui s’est déroulée en présence de Saâdeddine El Othmani, Chef de gouvernement, de Abdelhakim Benchammas, président de la deuxième Chambre, et de Mohamed Reda Chami, président du Conseil économique, social et environnemental, Amina Bouayach, présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a appelé à l’adoption et l’intégration de l’approche droits de l’Homme dans les politiques publiques conformément aux engagements internationaux du Maroc. Pour la présidente du CNDH, « le nouveau modèle de développement est à même de jouer le rôle de file conducteur entre les différentes dynamiques et de cadre à toutes nos interventions ». Dans ce sens, « toutes les stratégies sectorielles et toutes les initiatives doivent converger dans cette direction, ce qui va lui garantir les conditions de réussite et d’efficacité » a-t-elle souligné avant de préciser que « la réalisation de la justice sociale reste tributaire de l’édification d’un nouveau modèle fondé sur l’approche droits de l’Homme, devenue désormais l'un des indicateurs clés de l'évaluation des politiques publiques et de l'Etat de droit ».

Pour sa part, Ahmed Reda Chami, président du Conseil économique, social et environnemental a fait l’état des lieux de la protection sociale au Maroc. Un diagnostic peu satisfaisant puisque 46% de la population active ne bénéficie pas de la couverture médicale, 60% de la population active ne sont pas assujettis à un régime de retraite, et que très peu de salariés du secteur public bénéficient d’une assurance sur les accidents de circulation et les maladies professionnelles. M. Chami a déploré aussi l’absence d’un régime de protection social dédié aux enfants, et pour les personnes en situation de handicap et de chômage. De ce fait, 60% de la population active sont privés de protection sociale.
Cette quatrième édition du forum de la justice sociale a été organisée en partenariat avec le  le Conseil économique, social et environnemental et en collaboration avec la Fondation Westminster pour la Démocratie.