Vous êtes ici : AccueilAteliers de formation à Laâyoune sur les droits des personnes en situation de détention

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

10-06-2022

Session d'information et d'échange avec les membres et le personnel du MNP

Lire la suite

07-06-2022

CNDH-UNESCO: Convention de partenariat pour la promotion de l'éducation à la (...)

Lire la suite

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Ateliers de formation à Laâyoune sur les droits des personnes en situation de détention

La Commission régionale des droits de l'Homme (CRDH) de Laâyoune-Essmara a organisé les 16 et 17 janvier 2016 à Laâyoune, deux ateliers de formatio sur les droits des personnes en situation de détention au profit du personnel des établissements pénitentiaires et des autorités chargées de la sécurité dans la région de Laâyoune-Sakia-Elhamra.

Les travaux de ces ateliers se sont ouverts en présence du président de la CRDH de Laâyoune-Essmara, du Procureur du Roi près de la Cour d’appel de Laâyoune, du procureur du Roi près du tribunal de première instance, et des deux directeurs des prisons local de Laâyoune et d‘Essmara.

Intervenant à cette occasion, M. Mohamed Salem Cherkaoui, président de la CRDH a souligné que ces ateliers de formation offrent au personnel des institutions chargées de l’application de la loi l’opportunité d’acquérir des connaissances et des pratiques relatives aux règles minima pour le traitement des détenus, et de s’enquérir des mécanismes adoptés en vertu des normes internationales et du droit national. Ajoutant que ces journées d’études sont un premier jalon vers la dynamisation de l'action de la cellule créée le 9 décembre 2015 qui a pour objectif de veiller à la mise en œuvre des recommandations émises par le CNDH dans son rapport thématique intitulé ‘la crise des prisons, une responsabilité partagée, 100 recommandations pour la protection des droits des détenu-e-s’.

Pour sa part, le Procureur du Roi près de la Cour d’appel de Laâyoune, M. Abdelkarim chafaai, a assuré que la formation et la formation continue sont le meilleur moyen pour le personnel des établissements pénitentiaires et des autorités chargées de la sécurité d’acquérir et de s’approprier une approche juridique basée sur les droits de l’Homme dans le traitement des détenu-e-s,  personnel des établissements pénitentiaires et des autorités chargées de la sécurité doit maintenir une approche juridique et humaine dans le traitement des détenu-e-s, en vue de préserver leur dignité. Mettant au passage l’accent sur le besoin existant en matière de formation et de renforcement des capacités du personnel chargé de l’application de la loi, nécessaires à l'exercice de leurs fonctions.

De son côté, le directeur de la prison locale de Lâayoune Mohamed Assouss a indiqué que si l'insertion des détenu-e-s est une responsabilité partagée, les établissements pénitentiaires ne peuvent œuvrer séparément des autres institutions, mettant l'accent sur l'apport de ce genre de rencontres de sensibilisation dans le renforcement des compétences des fonctionnaires et agents du milieu carcéral.

Ces journées d’études, encadrées par M. Mohamed Sabri, chargé de mission auprès du Secrétaire général du CNDH, ont porté sur plusieurs thématiques dont les principes internationales des droits de l’homme, notamment les droits des détenu-e-s, et leur conformité avec la législation nationale. Les participants ont passé en revue aussi la situation des droits des personnes en situation de détention dans la région.