Vous êtes ici : AccueilClôture du FMDH : des appels pour poursuivre le combat de la défense des droits de l’Homme

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

10-06-2022

Session d'information et d'échange avec les membres et le personnel du MNP

Lire la suite

07-06-2022

CNDH-UNESCO: Convention de partenariat pour la promotion de l'éducation à la (...)

Lire la suite

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Clôture du FMDH : des appels pour poursuivre le combat de la défense des droits de l’Homme

Après quatre jours d’intenses débats, le Forum mondial des droits de l’Homme (FMDH) a clôturé ses travaux. Organisée du 27 au 30 novembre 2014 à Marrakech, cette grand-messe des droits de l’Homme a accueilli plus de 7000 participant(e)s en provenance de 95 pays. Ces derniers ont débattus de plus de 100 thématiques dans le cadre de 160 activités dont 50 forums thématiques et 41 activités autogérées, 20 manifestations culturelles, 11 sessions de formation et 6 expositions.

Les débats du Forum qui ont jeté la lumière sur différentes questions des droits de l’Homme (droits de femmes, droits environnementaux, droits des enfants, objectifs du millénaire pour le développement etc.) ont été largement médiatisés et relayés notamment à travers la télévision et la radio du Forum installées sur Internet et les publications sur les réseaux. En tout, ce sont 30 millions de vues qui ont été totalisées à travers ces supports.

Que ce soit au niveau des débats thématiques, des événements spéciaux, des activités autogérées qu’au niveau des formations ou des manifestations culturelles, les différentes activités du Forum ont été marquées par un débat libre, parfois virulent mais très serein, des manifestations, des moments de solidarité, des consensus mais aussi des dissensus.

Intervenant à la séance de clôture de cet événement planétaire, Mme Navy Pilay a mis en exergue l’importance de la contribution des pays du Sud au renforcement des droits de l’Homme dans le monde. Elle a indiqué à cet égard que l’organisation respectivement par le Brésil et le Maroc de la première et la deuxième édition du Forum et l’intention d’organiser la troisième édition en Argentine dénote que les droits de l’Homme ne sont pas l’apanage d’un groupement, d’une culture ou d’une civilisation. ‘C’est un héritage partagé entre l’humanité dans son ensemble’ a-t-elle dit.

Elle a par ailleurs salué la forte implication des acteurs de la société civile dans les travaux du forum, ainsi que la mobilisation des jeunes volontaires dans l’organisation, exprimant son souhait de voir ces jeunes prendre la parole lors de la prochaine édition de ce rendez-vous international des droits de l’Homme.

De son côté, M. Michel Forst, Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l’Homme a souligné que les défenseurs des droits humains dans différents pays sont des situations dangereuses. Ils sont susceptibles d’être menacés, harcelés, intimidés, à même de voir des lois criminaliser leurs actions, victimes campagne de diffamation, et privés du droit de se réunir. Plus encore, a-t-il dit, ils sont arrêtés, détenus, disparus, ou assassinés, appelant les gouvernements à protéger les défenseurs des droits humains pour que chacun puisse jouir de ses droits.

Le mot de la fin a été prononcé par M. Driss El Yazami, président du CNDH qui a indiqué qu’après quatre jours de débats et de discussion, les acteurs des droits de l’Homme reprendront leur combat quotidien pour la liberté et la dignité de tous nos frères humains. ‘Nous allons continuer, nous n’allons pas renoncer à nos rêves ni à a nos valeurs ni à nos convictions. Nous allons persévérer, pacifiquement, unis et divers, tolérants à l’égard de nos divergences, prêts, en permanence à l’écoute, habités par cette utopie d’une humanité fraternelle et solidaire, d’une universalité à la fois ferme et ouverte’ a-t-il souligné.

Il convient de souligner que la séance de clôture du Forum a été marquée par la participation d’acteurs des droits de l’Homme de renommée internationale à l’image de la représentante du Secrétaire général du Conseil de l’Europe, Mme Taylor, du président du réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme M. Michel Tubiana, du président de la Fédération nationale des sourds muets (Maroc), du Rapporteur spécial chargé du droit à l’éducation, de la présidente de la Fondation Choukri Belaïd (Tunisie), Mme Bessma Khalfaoui Belaïd, et du Secrétaire général de l’Union général tunisienne du travail, M. Houssine Laâbassi.