Vous êtes ici : AccueilCOP21 : les changements climatiques, des défis majeurs qui menacent la paix et la sécurité mondiales

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

10-06-2022

Session d'information et d'échange avec les membres et le personnel du MNP

Lire la suite

07-06-2022

CNDH-UNESCO: Convention de partenariat pour la promotion de l'éducation à la (...)

Lire la suite

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

COP21 : les changements climatiques, des défis majeurs qui menacent la paix et la sécurité mondiales

 

Le stand du Maroc à la COP21 qui se tient su 30 novembre au 11 décembre à Paris, a abrité le mardi 1er décembre une rencontre sur les défis de l’organisation de la Conférence des Nations unies sur le climat (COP22) prévue en 2016 au Maroc, et les enjeux environnementaux et climatiques qui menacent la paix et la sécurité dans le monde.

Cette rencontre qui a réuni les acteurs concernés par la thématique environnementale et climatique et par l’organisation de la COP22 (secteurs gouvernementaux, le CNDH et les organisations de la société civile), a constitué une occasion d’échanger les points de vue autour des objectifs et des défis d’organisation de cette conférence.

En évoquant les défis climatiques, le secrétaire général du CNDH, M. Mohammed Essabbar a indiqué que la bataille gouvernementale et climatique est, avant et après tout, une bataille des pays du Sud et des pays africains, précisant que l’organisation de la 22ème conférence à Marrakech renferme cette dimension africaine.

De ce fait, il a appelé à la mise en place d’une feuille de route conjointe entre les acteurs publics et les organisations de la société civile, des droits de l'Homme et de l'environnement, en vue d'œuvrer pour le succès de la COP 22.
 

 

Pour sa part, Salaheddine Mezouar, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération considère que ‘réussir l’enjeu de l’organisation de la COP22 reste tributaire de l’implication de l’ensemble des acteurs dans cette dynamique, en particulier les organisations de la société civile’, invitant par la même occasion ces associations de profiter de leur présence à Paris pour accumuler une expérience internationale dans ce domaine et tisser des relations avec les acteurs concernés. ‘Le Maroc saura comment mettre à profit sa crédibilité, son dynamisme et ses convictions pour assurer le succès de la COP 22 et en faire une étape concrète de la lutte contre les changements climatiques’, a-t-il dit.

Outre la nécessité d’associer la société civile en général et celle œuvrant en matière d’environnement, les participants ont appelé à faire de l’année 2016 une année environnementale par excellence, une année de sensibilisation et de mobilisation pour faire face aux problèmes environnementaux et climatiques que se posent au Maroc, et pourquoi pas, lui permettre de jouer un rôle de leader à l’échelle arabe, africaine et mondiale.

Il convient de rappeler que le CNDH participe à la conférence de Paris avec une forte délégation présidée par son président, M. Driss El Yazami, et son secrétaire général, et composée de certains de ses membres et cadres administratifs. Le CNDH a également invité certains représentants de la société civile à participer à cette conférence. L’objectif étant de participer au débat sur les questions et les problématiques environnementales que posent les changements climatiques et ses répercussions sur la mise en œuvre effective du droit à un environnement sain et à une développement durable.