Vous êtes ici : AccueilFMDH 2014 : Première rencontre nationale des clubs des droits de l’Homme : un débat franc entre les élèves et le ministre de l’éducation nationale

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

31-12-2021

Lettre de voeux à l'occasion de la nouvelle année 2022

Lire la suite

16-12-2021

Le CNDH participe à la 3ème réunion annuelle du réseau des Nations Unies sur les (...)

Lire la suite

08-12-2021

Atelier de formation sur les aspects liés à la santé dans les lieux de privation (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

FMDH 2014 : Première rencontre nationale des clubs des droits de l’Homme : un débat franc entre les élèves et le ministre de l’éducation nationale

 

C’est à la salle Driss Benzekri que s’est tenue la première rencontre nationale des clubs des droits de l’Homme et de la citoyenneté, le vendredi 28 novembre. Le nom de la salle ne manque pas de rappeler un engagement permanent pour la promotion de la culture des droits de l’Homme et un parcours particulier en la matière.

La rencontre organisée par le Conseil national des droits de l’Homme, le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle et Amnesty internationale, avait  pour objectif d’identifier les pistes de coopération, de capitalisation d’expérience et de mise en réseau de plus de 2000 clubs existants.

Rassemblant environ 300 clubs de droits de l’Homme, venant de toutes les régions et académies, la première rencontre nationale des clubs des droits de l’Homme a été l’occasion d’ouvrir un dialogue franc et sans complexe entre le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle et les élèves des clubs des droits de l’Homme de tous le Maroc.

Dans un premier temps, la parole a été donnée à  M. Rachid Belmokhtar, minsitre de l’Education nationale et de la formation professionnelle pour revenir sur l’historique de l’intégration des droits de l’Homme dans le système éducatif national : un processus lancé en 1995, à la veille de  la charte nationale de l’Education et de la Formation. Dans un gouvernement où il y a eu beaucoup de résistance à ce projet, les premiers jalons ont été lancés et le début a été la révision des livres scolaires.

M. Driss Haidar, président de la section nationale d’Amnesty international, partenaire de l’organisation de cette activité, a pour sa part fait par de la riche expérience de l’association dans l’appui à la création, la formation et le suivi du travail des clubs des droits de l’Homme et de la citoyenneté notamment l’expérience ‘l’école amie des droits de l’Homme’.

Les élèves des différents clubs des droits de l’Homme présents, ont par la suite partagé leurs expériences dans leurs clubs respectifs : films des droits de l’Homme, revues, rencontres, caravanes…etc.  L’occasion a également été pour ces élèves de témoigner au ministre de l’Education présent des différents problèmes dont souffre l’école marocaine : accessibilité, absence d’internat, surpopulation des classes, problèmes des livres scolaires….ETC

L’engouement des élèves dans une session qui a durée environ quatre heures témoigne non seulement de leur engagement dans les différentes expériences citées mais prouve également que la relève pour la lutte pour les droits de l’Homme est indubitablement assurée.