Vous êtes ici : AccueilLa garantie de l’effectivité des droits et des libertés est tributaire de trois approches: les droits de l’Homme, la démocratie et le développement

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

31-12-2021

Lettre de voeux à l'occasion de la nouvelle année 2022

Lire la suite

16-12-2021

Le CNDH participe à la 3ème réunion annuelle du réseau des Nations Unies sur les (...)

Lire la suite

08-12-2021

Atelier de formation sur les aspects liés à la santé dans les lieux de privation (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

La garantie de l’effectivité des droits et des libertés est tributaire de trois approches: les droits de l’Homme, la démocratie et le développement

L'approche basé sur la satisfaction des besoins n'a pas permis aux groupes les plus vulnérables de bénéficier des droits liés à d'éducation, la santé et la lutte contre la vulnérabilité ... C'est ainsi que Mme Amina Bouayach, présidente du Conseil national des droits de l'Homme a introduit son intervention sur l’effectivité des droits et libertés à l'occasion de l’atelier régional sur la diffusion de la culture des droits de l'Homme en lien avec les objectifs du développement durable.

Dans le cadre de l'approche fondée sur l’effectivité des droits et libertés et les objectifs du développement durable, Mme Bouayach a mis en exergue l’impérieuse nécessité de mettre le citoyen au centre du processus de développement durable. Dans ce cadre, elle a souligné trois approches fondamentales qui garantissent l’effectivité des droits et libertés en rapport avec le droit au développement :

-          L’approche des droits de l'Homme ;

-          L’approche de la démocratie ;

-          L’approche du développement.

Ces principales approches, souligne Mme Bouayach, reposent sur le positionnement du citoyen dans le processus du développement comme (1) sujet des droits et libertés, (2) participant actif dans l’élaboration des plans de développement et (3) premier bénéficiaire du développement à travers l’accès effectif aux principaux services publics.

Mme Bouayach a saisi cette occasion pour rappeler le rôle fondamental que peuvent jouer les institutions nationales des droits de l'Homme dans la réalisation des objectifs du développement durable, en partant de son rôle de mécanisme de protection et de promotion des droits de l'Homme, dans le suivi de l’application de ces droits et l’élaboration des rapports sur les engagements entrepris au niveau national, etc.

Organisé par le Conseil national des droits de l’Homme et le Réseau arabe des institutions nationales, les 4 et 5 février courant à Marrakech, cet atelier s'inscrit dans le cadre du renforcement des rôles joués par les institutions arabes des droits de l'Homme dans la réalisation des objectifs du développement durable, en particulier l'aspect lié à la promotion de la culture des droits de l'Homme. Il constitue également une occasion pour partager les expériences et les meilleures pratiques et étudier les moyens de relever les défis présentés dans ce domaine.