Vous êtes ici : Accueil Lancement des sessions de formation au profit des observateurs des élections de 2016

Bulletin d'information

Actualités

27-01-2023

Interview de Mme Amina Bouayach accordée au site "Clarin.com": "L’effectivité (...)

Lire la suite

18-01-2023

Appel à concours pour l'occupation d'un poste de responsabilité - Chef de (...)

Lire la suite

12-12-2022

Un pre-foro en Marruecos para preparar la 3ª edición del Foro mundial de (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Lancement des sessions de formation au profit des observateurs des élections de 2016

Le coup d’envoi des sessions de formation au profit des observateurs accrédités pour l’observation des élections législatives de 2016 a été donné le lundi 11 juillet 2016 à Témara.

Cette première session en matière d’observation neutre et indépendante des élections s’inscrit dans le cadre d’un programme global de 14 sessions de formation, dont certaines au profit de formateurs, qui bénéficiera à quelques 2200 observateurs,

Ce programme de formation se poursuivra jusqu’au 23 août 2016 à raison de deux jours pour chaque session. Il a pour objectif de renforcer les compétences des participants en matière d’observation indépendante et neutre des élections à travers l’acquisition des connaissances juridiques et des aptitudes méthodologiques nécessaires (standards internationaux d’observation, cadre constitutionnel et législatif national, déontologie de l’observation électorale).

Il vise aussi l’acquisition des méthodes et des techniques d’observation neutre et indépendante des élections en fonction des choix méthodologiques adoptés par les instances accréditées, le renforcement des capacités de qualification juridique des faits observés (cadre juridique régissant les différentes étapes du processus des élections législatives, initiation au contentieux électoral) et le renforcement des capacités du reporting des faits observés.   

Ces sessions de formation porteront sur plusieurs thématiques dont ‘le rôle de l’observateur : les droits et les devoirs’, ‘le cadre constitutionnel et international des élections’, ‘la communication et l’interaction de l’observateur avec son environnement’, ‘l’observation des élections (le scrutin, dépouillement et comptage des voix)’ et ‘l’explication du questionnaire de l’observation’.

Intervenant à l’ouverture de cette première session, le Secrétaire général du Conseil, M. Mohammed Essabbar a indiqué que l’observation neutre et indépendante des élections a été prévue par la Constitution, ce qui lui confère une importance capitale et l’érige en ‘une forme de participation citoyenne et une contribution au renforcement de la confiance des citoyen-ne-s dans le processus électoral’.

Il a précisé à cet effet, que la participation à l’observation des élections depuis 1997 a permis aux acteurs concernés de cumuler une expérience riche et diversifiée dans ce domaine, tan au niveau de l’observation générale ou thématique des élections (la dimension genre, le handicap, les droits politiques des jeunes…), qu’au niveau de l’observation ayant une portée nationale ou territoriale. Enfin, il a mis l’accent sur l’importance de s’ouvrir sur d’autres aspects de l'observation dont le financement des campagnes électorales et la nécessité de faire connaitre l’expérience marocaine en matière d’observation des élections au niveau national.

Pour sa part, Mme Houria Kamal du Collectif associatif pour l’observation des élections (CAOE) a mis en exergue l’expérience et la méthodologie de travail du Collectif dans le domaine d’observation des élections, précisant que ‘c’est un regroupement d’associations qui se base dans son action citoyenne pour la transparence et la régularité des processus électoraux sur les principes universels des droits humains ainsi que sur les principes de l’équité et de l’égalité et le droit d’accès aux personnes en situation de handicap’.

Dans ce cadre, elle a exposé l’expérience du Collection en matière d'observation statique des élections en déployant à cet effet 200 observateurs (trices) ayant suivi le déroulement de scrutin de l’ouverture jusqu’au dépouillement  sur la base d’un échantillon  aléatoire représentatif des bureaux de vote. Une expérience pilote inaugurée dans la région de Fès-Meknès lors des dernières échéances électorales que le Collectif associatif a jugée riche d’enseignements et qu’il souhaite généraliser lors des prochaines échéances électorales.

Il convient de rappeler que la loi n° 30-11 fixant les conditions et les modalités de l’observation indépendante et neutre des élections, définit l’observation indépendante et neutre des élections comme ‘toute opération ayant pour objet le suivi sur le terrain du déroulement des opérations électorales, la collecte objective, impartiale et neutre des données y afférentes et l’évaluation des conditions de leur organisation et de leur déroulement ainsi que du respect des règles constitutionnelles et des textes législatifs et réglementaires régissant les élections et des  normes internationales, et ce à travers des rapports élaborés par les instances concernées, comprenant leurs observations et, éventuellement, leurs recommandations à soumettre aux autorités concernées ».

 

 

".