Vous êtes ici : AccueilLancement du cours Help sur la violence à l’égard des femmes : Mounir Bensalah, « La loi à elle seule ne suffit, le renforcement des capacités des acteurs concernés et l’échange de bonnes pratiques demeurent des leviers incontournables »

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

04-12-2019

Appel à candidature interne

Lire la suite

27-11-2019

Arménie : Le CNDH participe à la commémoration du quinzième anniversaire de l (...)

Lire la suite

04-11-2019

Assemblée générale du RINADH : Le CNDH réélu membre du Comité directeur au (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Lancement du cours Help sur la violence à l’égard des femmes : Mounir Bensalah, « La loi à elle seule ne suffit, le renforcement des capacités des acteurs concernés et l’échange de bonnes pratiques demeurent des leviers incontournables »

Le Secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Mounir Bensalah a pris part à la cérémonie de lancement du Cours HELP sur la « Violence à l’égard des femmes et violence domestique» tenue le 25 novembre 2019 à l’Institut supérieur de la magistrature (ISM).

En qualifiant ce phénomène de violation grave de droits humains,  M. Bensaleh a mis en exergue dans son intervention la priorité accordée par le CNDH à  la lutte contre la violence faite aux femme, que ce soit par les voies de la prévention et de la protection ou dans les champs de la promotion et du renforcement du cadre législatif, notamment à travers ses avis,  mémorandums, séminaires et débats qu’il a animé en faveur de l’égalité et de l’effectivité des droits de la femme  .

Il a par ailleurs insisté sur le fait que la loi ne peut se suffire dans cette lutte, et que le renforcement des capacités des acteurs concernés et l’échange de bonnes pratiques demeurent des leviers incontournables. Il a à ce titre salué l’objectif porté par le cours HELP visant la formation des professionnels de la justice dans un cadre associant des professionnels du Maroc à leurs homologues de l’Egypte, de Tunisie, Palestine, Liban…

Lancé par le Conseil de l’Europe, cette cérémonie s’est déroulée en présence du Directeur de l’ISM, de la présidente de la Commission nationale de prise en charge des femmes victime de la violence, du représentant du Ministère public, et des représentants de la délégation de l’Union européenne à Rabat

Cette session transfrontalière associe des partenaires du Maroc, de la Tunisie, du Liban, d’Égypte et de Palestine, ont indiqué les organisateurs. Elle vise à permettre aux participants de cerner les connaissances de base en matière de violence faite aux femmes et des traités internationaux et européens, mais aussi de mettre l'accent sur le rôle des professionnels de la justice dans la protection des victimes de cette forme de violence.