Vous êtes ici : AccueilLe CNDH participe à une table ronde organisée par le réseau des Nations unies sur la migration

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

15-05-2022

Rapport annuel 2021: le mot de Mme Amina Bouayache, présidente du CNDH

Lire la suite

15-04-2022

Lancement d'avis de recrutements pour l'occupation de (4) postes budgétaires (...)

Lire la suite

14-03-2022

Mme Bouayach, désignée membre du comité académique pour la préparation prochain (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Le CNDH participe à une table ronde organisée par le réseau des Nations unies sur la migration

Le Conseil National de Droits de l’Homme, représenté par la présidente de la CRDH de la région Dakhla-Oued Eddahab, Mme Meymouna Essayed, a pris part, le 9 février 2022, à une table ronde organisée par le réseau des Nation Unies sur la migration dans le cadre des préparatifs de la deuxième table ronde du Forum international d'examen des migrations (IMRF) qui aura lieu du 10 au 13 mai 2022.

Organisée par visioconférence, en collaboration avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), cette table ronde a constitué une occasion pour les participants d’échanger leurs expériences liées à la mise en œuvre et les priorités des objectifs (1, 3, 7, 17 et 23) du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (GCM).

Dans ce cadre, Mme Meymouna Essayed, a mis en exergue le rôle du CNDH en tant qu’institution de promotion et de protection des droits de l’Homme dans la mise en œuvre par le Royaume du Maroc de l’objectif 3 qui concerne l’information et la provision.

Elle a ainsi rappelé la présentation par le Maroc, le 6 février 2022, du rapport de SM le Roi Mohammed VI sur le suivi de l’opérationnalisation de l’observatoire africain des migrations au Maroc lors de la 35ème session de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine. Un rapport qui contient plusieurs observations et recommandations s’inscrivant dans le cadre de l’Objectif 3 du PMM, en citant à titre d’exemple, « la nécessité de mettre en place des systèmes d'enregistrement de l'état civil accessibles et non discriminatoires… ».   

Par ailleurs et tout en mettant l’accent sur les initiatives des différents départements ministériels visant à partager sur leurs sites web des informations liées au cadre législatif, juridique et politique concernant la migration, le CNDH a saisi cette occasion pour « inviter le gouvernement à capitaliser sur ses acquis et développer une plateforme englobant plus d’informations conformément au sous objectif (5.a) et la rendre accessible en plusieurs langues » a-t-elle relevé.

Mme Essayed n’a pas manqué de souligner les efforts déployés par le CNDH, en sa qualité de président du groupe de travail du réseau africain des INDH sur la migration et membre de la Task Force de l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’homme (GANHRI) sur la migration, pour faire le point sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des 23 objectifs du (PMM) dans la région Africaine. Elle a indiqué à ce propos que « le CNDH recommande le développement de mécanismes de coopération inter-agences et intergouvernementaux pour mettre en place des approches coordonnées entre toutes les autorités impliquées aux points d'entrée, y compris l'immigration, les frontières, la santé et les douanes ».

Dans le même contexte, Mme Essayed a indiqué que ce Groupe de travail, présidé par le CNDH, a transmis une contribution des INDH africaines au Réseau des Nations Unies sur les migrations, et ce dans le cadre du Forum régional africain d’examen des migrations tenu en août 2021. Elle a en outre rappelé que le CNDH et ses Commissions régionales ont joué un rôle clé dans l’orientation des migrants en vue de la régularisation de leur situation dans le cadre de la politique de migration adoptée au Maroc en 2014.

Mme Essayed n’a pas manqué, en dernier lieu, de souligner le rôle important que jouent les organisations de la société civile et les défenseurs des droits de l’Homme ainsi que l’observatoire africain sur la migration dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de cet objectif en vue de collecter et fournir les informations durant toutes les étapes de la migration, ce qui contribuera à combler le déficit existant.

Il convient de noter que le Pacte mondial sur la migration, adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2018, représente un engagement majeur des gouvernements pour adopter une approche fondée sur les droits de l'Homme en matière de politique migratoire. Le PMM attache une grande importance au rôle essentiel que les INDH doivent jouer dans la protection des droits des migrants et encourage les INDH, GANHRI et les réseaux régionaux des INDH à participer à la mise en œuvre, au suivi et à l'examen du (GCM) à l’échelle locale, national, régional et mondial.

Le premier Forum international d'examen des migrations (IMRF) sera organisé par l'Assemblée générale des Nations Unies du 10 au 13 mai 2022. L'objectif de ce forum est d'évaluer l'état de la mise en œuvre du Pacte mondial sur la migration, avec la participation des gouvernements, les migrants, les ONG, les INDH ainsi que toutes les parties prenantes concernées.