Vous êtes ici : AccueilMme Bouayach met en exergue les bonnes pratiques adoptées par le CNDH durant la pandémie

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

01-12-2021

M. Mounir Bensalah participe au séminaire de lancement du projet « Voix et (...)

Lire la suite

01-12-2021

Le CNDH participe au 10ème Forum des Nations unies sur les entreprises et les (...)

Lire la suite

29-11-2021

Lutte contre l’extrémisme : Malika Benradi met en exergue les approches (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Mme Bouayach met en exergue les bonnes pratiques adoptées par le CNDH durant la pandémie

Mme Amina Bouayach, Présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a participé, ce jeudi 4 novembre 2021 par visioconférence, au Dialogue entre Mme Michelle Bachelet, Haute-commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, et les Institutions nationales des droits de l'Homme de la région Afrique sur le COVID-19.

Ce dialogue a constitué une occasion pour discuter des défis et des opportunités rencontrés par les INDH dans la mise en œuvre de leur mandat dans le contexte de la pandémie et de mettre en exergue les meilleurs pratiques, les actions et les méthodes innovantes adoptées dans ce cadre.

« La pandémie nous a entrainé malgré nous dans le renouvellement de nos outils et moyens d’actions, mais nous a également permis de réfléchir et de mettre en place des nouveaux mécanismes de protection et de la promotion des droits de l’Homme », a précisé Mme Bouayach dans son intervention.

L’une des premières questions traitées par le CNDH au début de la pandémie, c’était de réorganiser le travail du Conseil afin d’assurer l’accessibilité du public et la permanence du CNDH, en tant qu’institution de recours pour la protection des droits de l’Homme, a-t-elle ajouté.

Ainsi, et afin de garantir une meilleure interaction avec les citoyens et acteurs, le CNDH a procédé à la digitalisation des moyens de travail, ce qui a permis d’assurer le lien avec les titulaires de droits, et de traiter les plaintes et d’organiser des concertations et des échanges avec les membres, y compris au niveau local.

Cette action a permis aussi de mener des concertations avec la société civile et les défenseurs, surtout ceux et celles qui s’engagent auprès des populations vulnérables, dont les enfants, les personnes en situation de handicap, les migrants et les personnes privées de liberté, etc.

Et Mme Bouayach de rappeler que le CNDH a publié son rapport annuel qui présente une évaluation de la mise en œuvre de 22 droits fondamentaux et 06 droits catégoriels dans le contexte de la pandémie.

Elle a également saisit l’occasion de ce dialogue pour réitérer l’importance de la solidarité internationale, laquelle a renforcé la mise en place des échanges entre les INDHs autour des bonnes pratiques dans différents thèmes.

Il convient de rappeler que ce dialogue a été organisé en marge de la 13ème Conférence Biennale du RINADH qui se tient du 3 au 5 novembre 2021 et qui porte sur  : « l’Impact du COVID-19 sur les Droits de l’Homme en Afrique – Le rôle des INDH dans la proposition d'une approche fondée sur les droits de l'Homme pour une meilleure reprise durable vers le développement au-delà du COVID-19 ».