Vous êtes ici : Accueil8ème rencontre des institutions nationales arabes : promouvoir la diffusion de la culture des droits de l’Homme et renforcer les garanties de protection et de promotion de ces droits dans la région arabe

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

28-06-2018

Dans le cadre du programme d'appui à la société civile au Maroc : Lancement du (...)

Lire la suite

04-06-2018

Mondial 2026 : la Task force salue le rôle du CNDH suite à la réalisation d’une (...)

Lire la suite

31-05-2018

Forum des droits de l’Homme du Festival Gnaoua : L’impératif d’égalité

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

8ème rencontre des institutions nationales arabes : promouvoir la diffusion de la culture des droits de l’Homme et renforcer les garanties de protection et de promotion de ces droits dans la région arabe

Le Conseil national des droits de l’Homme, représenté par son secrétaire général, M. Mohamed Essabbar et par M. M’barek Bouderka, chargé de mission auprès du président, a pris part aux travaux de la 8ème rencontre des institutions nationales arabes des droits de l’Homme organisée sous le thème « la culture des droits de l’Homme à la lumière des développements de la scène arabe », les 15 et 16 mai à Doha au Qatar.

Marquée par la participation des représentants des institutions nationales arabes des droits de l’Homme d’une dizaine de pays (Maroc, Qatar, Jordanie, Egypte, Palestine, Algérie, Mauritanie, Sultanat d’Oman, Soudan, Libye, Bahreïn), du Haut Commissariat des droits de l’Homme et du Comité international de coordination des institutions nationales des droits de l’Homme (CIC), cette rencontre a été consacrée à l’examen de différentes questions liées aux droits de l’Homme, ainsi qu’à la discussion et à l’adoption du statut du réseau arabe des institutions nationales des droits de l’Homme.

Plusieurs interventions étaient inscrites au programme de cette 8ème rencontre notamment sur « les programmes et les expériences du Haut commissariat des droits de l’Homme en matière de l’éducation aux droits de l’Homme dans le monde arabe », « la stratégie arabe dans le domaine de l’éducation aux droits de l’Homme 2009-2014 », « les opportunités de changement des stéréotypes sur l’égalité entre les sexes : quel rôle des institutions nationales ? », « l’éducation aux droits de l’Homme : droits et obligations », « les fondements de la primauté du droit et le rôle de la société civile ». Deux ateliers de travail ont marqué également les travaux de cette manifestation à savoir « le rôle des institutions nationales dans le traitement de la question de la migration clandestine » et « les droits des travailleurs à la lumière des politiques international de travail ».

Intervenant à la séance de clôture de cette 8ème rencontre, M. Mohamed Essabbar a mis en exergue les réalisations obtenues au Maroc en marge du printemps marocain », qui, a-t-il dit, reste « clément » en dépit de l’extension de certaines manifestations aux fins fonds du Maroc. Il a, à ce propos, mis en exergue l’importance des dernières réformes constitutionnelles qui consacrent le respect et la protection des droits de l’Homme, en particulier le droit à la vie, l’incrimination de la torture, l’élimination de toutes les formes de discrimination, l’affirmation du principe de la parité, le renforcement de la démocratie participative, et autres droits prévues par les conventions internationales des droits de l’Homme. Il a ajouté dans ce cadre, que le Maroc a ratifié la majeure partie des conventions et des protocoles internationaux relatifs aux droits de l’Homme, dont la dernière en date est la convention internationale de protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, dont le Maroc a lancé le processus de ratification.

Les participants ont adopté plusieurs recommandations à l’issue de la rencontre, dont principalement :

- Promouvoir la culture des droits de l’Homme et penser de nouveaux outils pour éduquer le citoyen arabe aux droits de l’Homme ;

- Mettre en œuvre le programme d’éducation aux droits de l’Homme 2010-2014, et ériger les droits de l’Homme en matière de base dans les écoles et les universités ;

- Former les personnes chargées d’appliquer la loi et les militaires dans le domaine des droits de l’Homme et mettre en œuvre la stratégie arabe de l’éducation aux droits de l’Homme 2010-2014 ;

- Œuvrer pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, renforcer leur rôle et garantir leur autonomisation ;

- Renforcer le rôle des institutions nationales en matière de formation et diffusion de la culture du dialogue, de la différence, de la paix et de la lutte contre la violence ;

- Encourager la création d’un tribunal arabe des droits de l’Homme et inciter les institutions nationales à utiliser les nouveaux moyens de communication et les réseaux sociaux pour promouvoir la culture des droits de l’Homme

- Adopter le principe de l’indépendance de la justice, la révision des législations et la suppression des tribunaux d’exception et des procès des civils devant des tribunaux militaires, et inciter le recours aux instruments extrajudiciaires dans la résolution des conflits ;

- Inciter les gouvernements à entreprendre des réformes politiques profondes et promouvoir la culture associative.

En ce qui concerne le statut du Réseau arabe des institutions nationales des droits de l'homme, il a été décidé de l’adopter après introduction des différentes propositions émises à ce propos, et de tenir une rencontre des institutions nationales dédiée à ce sujet en juin 2012, en marge de la réunion du CIC en Jordanie.

Haut de page