Vous êtes ici : AccueilCoopération et Relations extérieuresRelations extérieuresLe Dialogue euro-arabe des droits de l’Homme

Bulletin d'information

Actualités

27-01-2023

Interview de Mme Amina Bouayach accordée au site "Clarin.com": "L’effectivité (...)

Lire la suite

18-01-2023

Appel à concours pour l'occupation d'un poste de responsabilité - Chef de (...)

Lire la suite

12-12-2022

Un pre-foro en Marruecos para preparar la 3ª edición del Foro mundial de (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Le Dialogue euro-arabe des droits de l’Homme

Le Dialogue euro-arabe des droits de l’Homme  est un réseau d’une vingtaine d’institutions nationales des droits de l’Homme  (INDH) arabes et européennes (membres et observateurs).
 
Le Dialogue regroupe quatorze INDH dont sept arabes et sept et européennes, en plus de deux institutions européennes de parité, deux institutions de recherche, deux autres relevant de l’Union Européenne, deux agences des Nations unies ainsi que le réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme.
 
Le Dialogue euro-arabe a pour objectif de renforcer et encourager l’entente entre l’Europe et le monde arabe sur les questions des droits de l’Homme . Dans ce cadre, le dialogue s’est fixé comme stratégie le lancement d’un processus de mise à niveau des institutions nationales des droits de l’Homme dans les deux régions à travers le renforcement des capacités des acteurs en matière des droits de l’Homme  et de la coopération concernant les questions d’intérêt commun.
 
Plusieurs rencontres de haut niveau ont été organisées dans le cadre de ce Dialogue, en plus d’un certain nombre de rencontres des groupes de travail consacrées à différentes thématiques relatives aux droits de l’Homme  : ‘ Terrorisme et droits de l’Homme ’ (Amman-Jordanie, avril 2007) ; ‘La discrimination’ (Copenhague- octobre 2007), ‘Migration et droits de l’Homme ’ (Rabat, Mai 2007) ; ‘Droits des travailleurs migrants’ (la Haye, Mars 2009) ; ‘Droits des femmes (Doha, Mars 2010) ; ‘Torture et primauté de la loi’ (Berlin, Mai 2011) ; ‘Droit de participation aux affaires publiques’ ( Algérie, octobre 2012).
 
Haut de page