Vous êtes ici : AccueilActualités‘’L’Universalité des droits de l’Homme est fondée sur l’histoire d’un consensus des différentes cultures et civilisations, élaboré, afin de préserver (…) l’Humain”, Amina Bouayach, présidente du CNDH

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

31-12-2021

Lettre de voeux à l'occasion de la nouvelle année 2022

Lire la suite

16-12-2021

Le CNDH participe à la 3ème réunion annuelle du réseau des Nations Unies sur les (...)

Lire la suite

08-12-2021

Atelier de formation sur les aspects liés à la santé dans les lieux de privation (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

‘’L’Universalité des droits de l’Homme est fondée sur l’histoire d’un consensus des différentes cultures et civilisations, élaboré, afin de préserver (…) l’Humain”, Amina Bouayach, présidente du CNDH

"La question de comment préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l’altérité soulève des questionnements profonds liés à l’anthropologie des droits de l’Homme", a indiqué Amina Bouayach, Présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) lors de la séance d’ouverture du webinaire international autour du thème “Préserver et transmettre la mémoire pour ancrer l’Altérité” qui se déroule de 25 au 28 janvier 2021.

La Présidente du CNDH a précisé dans son intervention que “l’universalité des droits de l’Homme est fondée sur l’histoire d’un consensus des différentes cultures et civilisations, élaboré, afin de préserver, ce qui se trouve au centre de toute identité ; l’Humain”.

Dans ce sens, Mme Bouayach a rappelé que “l’expérience de Toumliline nous offre un cas d’école à méditer, et un modèle d’inspiration sur comment développer un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel dans un espace libre où s’est construite une mémoire collective, où, est valorisé, non seulement, le débat pluriel mais surtout la célébration commune des croyances et des idées de tous, aussi différentes soient-elles”.

Le thème de cette rencontre internationale virtuelle réitère, ainsi, les expressions et les ambitions des acteurs des droits de l’Homme à partager les expériences humaines accumulées durant l’histoire,  comme celle de Toumliline qui fut un engagement des hommes et des femmes dans une démarche universelle de construction du concept même de l’Altérité. Dans ce sens, Mme Bouayach a rappelé que l’article premier de la Déclaration universelle des droits de l’Homme consacre ce concept dans toute sa valeur et son sens, car il n’y a point d’égalité ni de liberté sans l’autre. Cet article stipule que “Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.”

Et Mme Bouayach de préciser “qu’il n’est pas question seulement de vivre ensemble mais de vivre égaux, avec ce que l’on peut désigner comme une éthique de l’autre.”

Les visionnaires de Toumililine, comprirent ce que voulait dire l’autre. Leur message avertissait déjà du danger de l’identité unique. “L’autre ce n’est pas seulement moi, l’autre c’est l’autre, et il est chez lui. La fraternité n’est pas seulement un devoir, mais une responsabilité et un plaisir. N’est-ce pas ce que veut véritablement dire être marocain et marocaine ? ”, a-t-elle conclu.

Cette rencontre est initiée par la Rabita Mohammedia des Oulémas, par le biais de son Centre Ta Arruf dans le cadre d’une réflexion sur les modalités de dénouement de certaines crispations qui ont figé le dialogue entre les cultures et les religions.  Elle est organisée en partenariat avec la Fondation mémoires pour l’avenir (FMA), l’institution Archive du Maroc, l’Ambassade des Etats Unies et Interfaith and Peacebuilding Research and training Center.

Les partenaires sont convaincus que cette initiative inter-religieuse pionnière, peut constituer un exemple inspirant pour mobiliser positivement des jeunes souvent en quête de repères.

La session d’ouverture de cet événement s’est déroulée en présence notamment du Président de la Rabita Mohammedia des Oulémas, de l’Ambassadeur des Etats Unis à Rabat, de l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi à Oslo et la Présidente de la Fondation Mémoires pour l’Avenir et du directeur des Archives du Maroc.

Télécharger l'allocution de la Présidente du CNDH

 

Haut de page