Vous êtes ici : Accueil3ème édition du festival national du théâtre hassani : valorisation de la culture hassani à travers la création artistique

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

10-06-2022

Session d'information et d'échange avec les membres et le personnel du MNP

Lire la suite

07-06-2022

CNDH-UNESCO: Convention de partenariat pour la promotion de l'éducation à la (...)

Lire la suite

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

3ème édition du festival national du théâtre hassani : valorisation de la culture hassani à travers la création artistique

Le rideau est tombé sur la troisième édition du festival national du théâtre hassani qui s’est déroulé du 17 au 19 décembre 2015 à Agadir, avec la remise du 1er Prix à la troupe ‘Adouar Al Masrah’ (les rôles du théâtre) pour sa pièce théâtrale ‘Guedour Dhab’.

Le jury du festival qui a été présidé par Abdelkerim Berrechid a attribué le prix du meilleur acteur ex aequo à Salem Belal pour son rôle dans la pièce ‘Assouâlouk’ de la troupe théâtrale ‘Anfasse’ deDakhla, et à Ayoub Bouchane pour son rôle dans la piève ‘Gdour Dhab’.

Le prix de l’écriture a été décerné à Abderrahmane Zaoui de la troupe ‘Prova’ de Laâyoune, alors que le prix du meilleur texte dramatique en hassani a été attribué ex aequo à Abdellatif Safi (pour la pièce ‘Gdour Eddhab’) et Ali Messdour (pour la pièce ‘Assouâlouk’).

Organisée par l'Atelier Wafa de théâtre d'Agadir en partenariat avec le CNDH, le groupe OCP, l'Agence du Sud, et avec le soutien du Centre des études sahariennes, la Wilaya de Souss Massa Draâ, la commune urbaine d'Agadir, la Direction régionale de la Culture, et l'Association Souss Massa Draâ Culture, cette nouvelle édition du festival s’est assignée comme objectif de promouvoir le théâtre hassani et à travers lui, la valorisation de la culture hassanie, en tant que composante de la culture nationale et l’un des affluents de l’identité marocaine.

Lors de la séance d’ouverture du festival qui s’est déroulé le 17 décembre 2015, un hommage a été rendu à plusieurs personnalités du monde de l’art et du théâtre dont l’actrice hassanie Nabiha Berni, Sidi Ahmed Chekkaf, comédien et acteur du théâtre de Dakhla, l’artiste peintre Al Imam Djimi d’Agadir et Abdelkerim Berrechid écrivain et dramaturge.

Des troupes théâtrales représentant Boujdour, Assa, Tan-Tan, Smara, Laâyoune, Dakhla et Agadir ont participé au festival qui a été marqué aussi par des activités artistiques et culturelles dont des tables rondes, des ateliers de formation et des spectacles de musique et de chants hassanis.

Il convient de rappeler que depuis sa création, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) a contribué à la mise en œuvre des dispositions de la constitution relatives à la promotion des droits culturels dont le patrimoine hassani, en tant que composante des expressions culturelles marocaines et l’un des affluents de l’identité marocaine. Dans ce cadre, le Conseil a organisé plusieurs conférences scientifiques et rencontres d’information sur l’histoire, la mémoire et la préservation du patrimoine sahraoui en général et hassani en particulier et la recherche universitaire sur le Sahara, outre la participation au festival de Tan-Tan et à la création du Centre des études sahariennes aux côtés de la Faculté des lettres et des sciences humaines (Université Mohammed V de Rabat), l’Agence du Sud, le groupe OCP.