Vous êtes ici : AccueilPacte mondial sur les migrations : « Les dynamiques africaines doivent s’articuler au processus de négociation du Pacte mondial »

Bulletin d'information

Actualités

27-01-2023

Interview de Mme Amina Bouayach accordée au site "Clarin.com": "L’effectivité (...)

Lire la suite

18-01-2023

Appel à concours pour l'occupation d'un poste de responsabilité - Chef de (...)

Lire la suite

12-12-2022

Un pre-foro en Marruecos para preparar la 3ª edición del Foro mundial de (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Pacte mondial sur les migrations : « Les dynamiques africaines doivent s’articuler au processus de négociation du Pacte mondial »

Dans le cadre, de la troisième session thématique informelle du processus de négociation du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières qui se tient les 19 et 20 juin à Genève, le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a pris part le 20 juin 2017 au 3ème panel sur ‘la  Coopération internationale et gouvernance de la migration au retour, réadmission, intégration et réintégration’.

Dans une déclaration lue à  cette occasion par Mme Aminata Pagni, chargée des droits des migrants au Conseil, le CNDH a rappelé que la migration est d’abord intrarégionale notamment en Afrique. En effet, seulement 15% des migrants africains vivent en Europe et 6% en Amérique,d’où la nécessité de prendre en considération les accords régionaux existants et les développer et associer ces dynamiques à l’élaboration du pacte mondial.

Le CNDH a mentionné aussi le rôle prépondérant des diasporas et la nécessité de les intégrer dans le processus de négociation du Pacte.Pour cause, en Afrique, 20 000 professionnels s’exilent soit 10% de la main d’œuvre qualifiée africaine et les remises des migrants peuvent atteindre jusqu’à 15% du PIB de certains pays.

Le CNDH considère que ces réalités doivent être présentes dans les réflexions menées sur les migrations africaines. Il a à cet égard rappelé la tenue à Niamey (Niger) en mai dernier d’un séminaire des Institutions nationales des droits de l’Homme (INDH) africaines qui avait pour objectif de réfléchir aux rôles des INDH dans l’élaboration du pacte.

Ces discussions, précise le CNDH, ont été abordées aussi par les différents mécanismes africains existant pour traiter de la question migratoire, un rapporteur spécial existe au sein de la CADHP, deux conventions africaines sur les réfugiés et  une autre sur les déplacés internes.

Et le CNDH de conclure que ‘ces différentes dynamiques régionales doivent pouvoir s’articuler au processus de négociation du Pacte mondial et les INDH sont prêtes à y participer à travers leurs mandats’.

Par ailleurs, M. Driss El Yazami a participé le jour même au dialogue informel des co-facilitateurs avec les acteurs non-gouvernementaux qui a eu lieu en marge de cette 3ème  session thématique du Pacte mondial sur les migrations. Cette rencontre était l’occasion pour les acteurs non gouvernementaux de partager leurs expériences en matière de protection et de promotion des droits des migrants et d’évaluer leur un rôle dans le processus de négociation du Pacte mondial sur les migrations.  

Lors de ce dialogue, le Président du CNDH  a présenté la nouvelle politique migratoire du Maroc et le processus de régularisation des migrants enclenché suite à la publication du rapport du CNDH sur les étrangers et droits de l’Homme.

Par ailleurs, M. El Yazami a participé à un événement parallèle organisé en marge de cette 3ème session sur le thème ‘La dimension des droits de l’Homme dans la gouvernance des migrations aux frontières et dans le contexte du retour’.

Pour rappel, la troisième session thématique informelle du processus de négociation du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières qui se tient sur le thème  « la coopération internationale et la gouvernance des migrations dans toutes ses dimensions, y compris aux frontières, au transit, à l'entrée, au retour, réadmission, intégration et réintégration ».