Vous êtes ici : AccueilPrésidence du Conseil national des droits de l'Homme : Cérémonie de passation entre Driss El Yazami et Amina Bouayach, nouvelle présidente du Conseil

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

15-03-2019

La présidente du CNDH reçoit une délégation du bureau exécutif du Forum marocain (...)

Lire la suite

12-03-2019

Publication d’une étude sur les besoins en matière de justice : La présidente du (...)

Lire la suite

06-03-2019

32ème session de la GANHRI à Genève : Amina Bouayach préside le panel sur le (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Présidence du Conseil national des droits de l'Homme : Cérémonie de passation entre Driss El Yazami et Amina Bouayach, nouvelle présidente du Conseil

La cérémonie de passation des pouvoirs entre Driss El Yazami, ancien président du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et Amina Bouayach, la nouvelle présidente du Conseil fraîchement nommée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI s’est déroulée le 6 décembre 2018 au siège du Conseil à Rabat.

Dans un discours de circonstance prononcé à l'occasion de cette rencontre tenue en présence du personnel du Conseil, M. El Yazami a salué les qualités de la nouvelle présidente qu’il a qualifiée de « grande militante des droits de l’Homme », précisant que « la nomination d’une femme à la tête du CNDH est d’une grande symbolique dans la voie de la consécration de la parité et de l’égalité qui sont parmi les principes défendus par le Conseil ».

Et c’est avec beaucoup d’émotion que M. El Yazami s’est adressé aux membres du personnel en leur exprimant sa grande fierté d’avoir travaillé à leurs côtés toutes ces dernières années et en louant l’engagement et l’abnégation dont ils ont fait preuve en contribuant à la mise en œuvre des différentes missions du Conseil. Au regard de l’importance des nouvelles prérogatives du Conseil, M. El Yazami a exhorté les collègues à soutenir la nouvelle présidente dans sa mission, à maintenir le même niveau d’énergie et à faire preuve du même dévouement en vue de permettre à l’institution de s’acquitter pleinement de ses missions et être à la hauteur des aspirations et des attentes des citoyens et des différents acteurs.

Pour sa part, Mme Bouayach a exprimé sa fierté à l’égard de cette nouvelle responsabilité à la tête de cette institution constitutionnelle, précisant que c’est une grande responsabilité qui requiert la multiplication des efforts individuels et collectifs et l’intégration dans des processus de concertations et de dialogue. Et Mme Bouayach d’ajouter que « cette cérémonie de passation des pouvoirs est la preuve que nous avons réussi notre parcours, qui, en dépit de certaines problématiques et difficultés, a résisté grâce à l’engagement des militants et la conviction qu’ils nourrissent quant à la capacité d’édification d’un parcours des droits de l’Homme au Maroc. Un parcours qui évolue dans le temps grâce au sens aigu des militants déterminés à aller de l’avant avec cette nation ».

Mme Bouayash a mis l’accent par la même occasion sur certaines des priorités auxquelles l'institution doit s'attaquer, notamment la création du Mécanisme national de prévention de la torture (MNP), le mécanisme national de recours pour les enfants victimes de violation de leurs droits, et le mécanisme national de protection des droits des personnes en situation de handicap. De la même manière qu’elle a souligné la nécessité de se pencher sur les nouveaux problèmes qui émergent et qui se caractérisent principalement dans les nouvelles formes d’expression des revendications politiques économiques et sociales, et  qui nous mettent à-t-elle dit, devant « le défi du traitement et d’interaction avec ces problématiques ".

"Même si vous partez, vous ne quitterez  pas l'histoire et la mémoire du Conseil national des droits de l'Homme." C’est avec ces mots que Mohammed Essabbar, Secrétaire général du Conseil s'est adressé pour sa part à M. El Yazami, saluant le parcours exceptionnel du militant des droits de l’Homme qu’il est et  louant le niveau et l'esprit de coopération et d’harmonie qui a caractérisé leur coopération tout au long de ce dernier mandat ».

Enfin, M. Essabbar s’est dit confiant que la nouvelle présidente réussira dans ses nouvelles fonctions, aux côtés du personnel administratif et des responsables du Conseil national des droits de l'Homme.