Vous êtes ici : AccueilActualitésLe CNDH participe à la consultation mondiale entre les INDH sur l'avancement de la mise en œuvre du Pacte mondial sur la migration (GCM)

PUBLICATIONS À LA UNE

Bulletin d'information

Actualités

10-06-2022

Session d'information et d'échange avec les membres et le personnel du MNP

Lire la suite

07-06-2022

CNDH-UNESCO: Convention de partenariat pour la promotion de l'éducation à la (...)

Lire la suite

25-05-2022

Cameroun : le CNDH participe à l’animation d’un atelier de formation au profit (...)

Lire la suite
Lire toutes les actualités
  • Réduire
  • Agrandir

Le CNDH participe à la consultation mondiale entre les INDH sur l'avancement de la mise en œuvre du Pacte mondial sur la migration (GCM)

Mme Amina Bouayach a participé, le jeudi 27 janvier 2022, à une  consultation mondiale des institutions nationales des droits de l'homme (INDH) sur l'état d'avancement de la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (GCM), organisée par l'Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l'Homme (GANHRI), en partenariat avec le Bureau du Haut-commissaire aux droits de l'Homme sur les migrations (HCDH Migration).

Organisée par visioconférence, cette rencontre a constitué une occasion pour les INDH participantes d’échanger leurs préoccupations et priorités collectives liées aux droits de l'Homme et à la migration et étudier les inputs pour la participation des (INDH) au premier Forum international d’examen de la migration prévu en mai 2022.

Lors de cette réunion, les représentants des institutions nationalesparticipantes ont présenté les défis auxquels ils sont confrontés en terme de protection des droits des migrants et échangé leurs expériences et leurs bonnes pratiques qui sont à même d’améliorer la mise en œuvre du Pacte mondial sur la migration. Ils ont aussi discuté des opportunités que les INDH pourraient exploiter lors de leur participation aux travaux du Forum international d’examen de la migration pour plaider en faveur de la mise en œuvre du (GCM) aux niveaux national, régional et international.

Dans ce cadre, la Présidente du CNDH, Amina Bouayach a modéré  la session consacrée à l'échange des expériences, des défis et des priorités entre les INDH dans le domaine de la migration et des droits de l'Homme. Elle a à cet égard souligné le rôle pionnier que les institutions nationales des droits de l'Homme sont tenues de jouer en vue de promouvoir le Pacte Mondial sur la Migration et contribuer à sa mise en œuvre et à son suivi, conformément à l'approche des droits de l'Homme, et ce afin de parvenir à des solutions efficaces et une protection effective des droits.

Mme Bouayach n'a pas manqué de souligner la nécessité de renforcer la coopération internationale dans le domaine de la migration telle que stipulée dans le (GCM) et  aplaidé, avec la contribution des autorités nationales, à la mise en œuvre des plans d'action nationaux pouvant défendre les différents principes inclus dans ce (GCM). Elle a, en outre, souligné la nécessité de fournir des données et des statistiques de qualité pour permettre un traitement efficace de la question de la migration et une protection effective des droits des migrants, etc.

Il convient de noter que le Pacte mondial sur la migration, adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2018, représente un engagement majeur des gouvernements pour adopter une approche fondée sur les droits de l'Homme en matière de politique migratoire. Le Pacte mondial pour la migration attache une grande importance au rôle essentiel que les INDH doivent jouer dans la protection des droits des migrants et encourage les INDH, GANHRI et les réseaux régionaux des INDH à participer à la mise en œuvre, au suivi et à l'examen du (GCM) à l’échelle locale, national, régional et mondial.

Le premier Forum international d'examen des migrations (IMRF) sera organisé par l'Assemblée générale des Nations Unies du 10 au 13 mai 2022. L'objectif de ce forum est d'évaluer l'état de la mise en œuvre du Pacte mondial sur la migration, avec la participation des gouvernements, les migrants, les ONG, les INDH ainsi que toutes les parties prenantes concernées.

Haut de page